Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Témoignage : Alex et sa famille sur la route mandarine

coucheculottesetsacados

coucheculottesetsacados

Alex et sa famille ont effectué un voyage du Nord au Sud Vietnam en 2016. Ils ont démarré par Saïgon et le Delta du Mékong. Par la suite, ils sont remontés vers Dalat qui était une station d’été pour les colons français à l’époque coloniale. Puis la troupe a longé la côte vietnamienne en passant par les dunes de Mui Ne, la ville aux milles lanternes de Hoi An et l’ancienne cité impériale de Hue. Sur le légendaire train de la Réunification, la famille a pris un trajet en couchette pour joindre Hanoi, la capitale du Vietnam. Pour terminer l’aventure, Alex a choisi de faire une croisière privatisée autour de l’île de Cat Ba au lieu de la Baie d’Halong. Ravi du voyage, Alex a créé le blog coucheculottesetsacados pour partager ses émotions. On leur a demandé de revenir sur leur voyage et de nous raconter leurs plus beaux souvenirs. Bonne lecture !

 Pouvez-vous présenter le profil de votre famille en tant que voyageurs?

Nous sommes une famille de 3, Virginie 35 ans, Léon 3 ans et Alex 35 ans. Le seul pays que nous avons visité tout les 3 c’est le Portugal, pas très exotique, mais sportif quand même lorsque l’on part avec un bébé de 10 mois. Nous aimons tous les deux voyager et avons décidé de partir faire un tour du monde en famille en novembre 2016. Cela nous a pris comme ça, après une discussion, un soir de mai, l’idée s’est incrustée et telle une graine notre projet a germé. Beaucoup de questions, parfois des moments de doutes nous ont traversés l’esprit (ce n’est pas rien de tout quitter !) mais nous ne sommes pas d’une nature à renoncer et les défis ne nous font pas peur.

 Qu’est-ce qui vous a poussé à choisir le Vietnam comme destination pour votre famille ?

Nous avons débuté notre voyage en l’Asie du Sud Est, nous premier pays traversé a été la Thaïlande de Bangkok à Chiang Rai puis le Laos et naturellement nous sommes allée au Vietnam. Nous avions en tête ces célèbres images de jonques traditionnelles naviguant dans la Baie d’Halong ou ces rizières verdoyantes en escaliers ou encore l’effervescence de ville comme Hanoi ou Hô-Chi-Minh. Ajouter à cela une gastronomie extrêmement riche avec une vraie culture de la cuisine de rue. Je crois que tout cela nous a donné envie de découvrir le pays.

 coucheculottesetsacados

Êtes-vous bien accueilli par les Vietnamiens?

J’avoue qu’avant de partir nous n’avions aucun apriori mais en traversant la Thaïlande et le Laos quelques voyageurs rencontrés nous ont compté quelques mésaventures qu’ils ont pu avoir au Vietnam, notamment des arnaques sans gravité. Il est clair que dans des lieux très touristiques il y a malheureusement les arnaques qui vont avec. Mais cela n’est pas propre au Vietnam. Les Vietnamiens que nous avons pu rencontrer ont un sens aigu du commerce et des affaires. Les prix négociés ont tendance à souvent être rediscutés. Mais au-delà de cette propension naturelle au business c’est un des seuls pays où nous avons été invités à manger à la table de gens rencontrés. Nous avons partagé le repas d’une famille autour d’une fondue au poissons sur l’ile de Cat ba et notre logeuse à Dalat nous à également invité à dîner.

 coucheculottesetsacados

Côté nourriture dans tout ça?

Pho, Banhmy, Fondue autant de plats qui nous font encore saliver rien que d’y penser. La multitude d’épices, d’herbes donne un caractère incomparable à cette cuisine. Les innombrables vendeurs de rues sont une vraie invitation à la découverte culinaire. Nous nous sommes souvent laissés tenter au hasard de nos déambulations par des spécialités concoctées à merveille par des cuisiniers de rues. Il est à noter que le café vietnamien est un vrai délice à boire chaud ou frappé

 coucheculottesetsacados

Les anecdotes à raconter? Les rencontres mémorables?

Nous avions loué un scooter pour rejoindre Van long. Sur le retour, après avoir trouvé dans un village un bricoleur hors paire pour réparer notre  pneu crevé, nous voyons au bord de la route des paysannes planter de jeunes pousses de riz. Trois d’entre elles nous font de grands signes pour les rejoindre, et là, ce sont des fous rires, elles cherchent une nouvelle recrue pour l’après midi. Virginie toute trouvée s’est essayée au repiquage des jeunes pousses. Même Léon a été gâté de gros coquillages récoltés dans le substrat boueux des rizières.

 coucheculottesetsacados

Avez-vous eu des difficultés à voyager avec enfant au Vietanam? Si oui lesquelles? Et comment avez-vous surmonté?

NON. Pendant notre passage en Asie, y compris au Vietnam, voyager avec un enfant de deux ans aura été un vrai facilitateur de rencontre. A 2 ans il n’y a pas de barrière de langue, de culture, de peur inconsciente de l’inconnu. D’autant plus que le rapport aux enfants en Asie nous a semblé bien différent que le rapport que nous entretenons avec nos enfants en Europe. Vous ajoutez à cela une petite tête blonde qui courre partout en criant xinchào à tue tête. Léon était un véritable aimant. Pas un jour ne se passait sans qu’il récolte des fruits, des gâteaux, des petits jouets ou autres présents.

 coucheculottesetsacados

Les coups de coeur?

Oui et il sont nombreux. Hanoi , pour ses quartiers grouillant de vie. Baie de Cat ba pour ses magnifiques pitons karstique plongeant dans une mer turquoise. Tam coc avec la baie d’Halong terrestre et ses paysages fantastiques ( on s’est aussi entrainés à ramer avec les pieds). Hoi an pour ses lumières. Dalat pour ses fraises et ses excentricités architecturales. Mui ne pour ses dunes. An Binh dans le delta du Mékong pour sa tranquillité

 Que conseillez-vous pour un voyage en famille réussi au Vietnam?

D’y aller et de se laisser porter par les rencontres. C’était vraiment un formidable pays à découvrir.

Témoignage : Alex et sa famille sur la route mandarine
Rate this post
PARTAGER:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *