Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pagode des parfums haut lieu du pèlerinage bouddhiste

La Pagode des Parfums est un haut lieu spirituel du Vietnam, à l’image de Lourde en France. Chaque année, des millions de fidèles vietnamiens se ruent vers le sanctuaire bouddhiste pour solliciter la chance et le bonheur. Considérée comme l’une des festivités emblématiques du pays, la Pagode des Parfums est un must pour ceux qui cherchent la vraie authenticité.

D’abord, il faut savoir que la Pagode des Parfums est un site naturel qui comprend l’ensemble de plusieurs édifices religieux. Donc, il n’y a pas  une seule, mais plusieurs pagodes qui sont parfaitement intégrées à la nature. La première pagode fut édifiée au 17e siècle suite à la vision d’un moine haut gradé. Dans son rêve, Bouddha indique un endroit uniquement accessible par voie navigable. C’est au sommet d’une colline qu’il faut poser la première pierre de construction. C’est à partir de là-bas que la prospérité va se générer pour la nation. Au fil du temps, on a ajouté d’autres temples et pagodes dont l’emplacement est souvent en hauteur. Dès l’apparition de la première pagode, un festival fut aussi tôt créé. Dans l’esprit des Vietnamiens, la Pagode des Parfums est symbole de la fécondité féminine et prospérité familiale. Pour vivre pleinement l’atmosphère mystérieuse, il vaut mieux se rendre à la Pagode des Parfums lors des festivités. C’est la seule période où le site est fréquenté par des millions de Vietnamiens. Les scènes de prières sont omniprésentes, ce qui met en avant la spiritualité vietnamienne.

Compte tenu de l’étendue de la Pagode des Parfums, il faut deux jours complets pour parcourir la totalité des temples et pagodes. Sauf les fidèles hyper pratiquants, les Vietnamiens de base consacrent seulement une journée pleine. Ils se concentrent habituellement sur une poignée d’édifices incontournables dont : le Temple de la Présentation (đền Trình), la pagode de l’Oratoire (chùa Thiên Trù) et la grotte des Parfums (động Hương Tích). Et ça prend déjà une journée entière ! Pour les touristes étrangers, c’est la version courte qui est préconisée.

Pour accéder à l’ensemble des temples et pagodes, une balade en barque s’impose. À l’embarcadère, vous serez impressionnés par la masse humaine. Chaque jour, il faut mobiliser quelque 7000 barques dont la capacité d’accueil est autour de 12 passagers par barque. Je vous laisser calculer le flux humain! La balade en barque se fait le long de la Rivière Yen avec un parcours de 3km. Grosso modo, le trajet va durer environ une heure.

Habituellement, le trajet est ponctué d’un arrêt au Temple de la Présentation (đền Trình). Dans tous les hauts lieux spirituels du Vietnam, il y a systématiquement cet édifice. Selon la croyance populaire, un site religieux est protégé par les anges gardiens. Ceux-ci «habitent» dans un temple  qui sert de porte d’entrée.

Pour un être humain, il faut demander aux anges gardiens la permission de pénétrer le monde sacré. Il doit se présenter formellement devant l’esprit des anges, d’où le terme «présentation». D’habitude, les Vietnamiens déposent des offrandes pour officialiser la permission.

Par la suite, les visiteurs reprennent la barque et choisissent le parcours de pèlenirage en fonction de leur budget de temps. Dans la plupart des cas, les pèlerins prennent l’option la plus courte. Il faut savoir que les Vietnamiens fréquentent énormément de sites de pèlerinage dans une période condensée. En une semaine, ils peuvent enchaîner une quinzaine de pagodes et temples. C’est pourquoi ils consacrent seulement une seule journée bien remplie à la Pagode des Parfums, et avec la version la plus courte. La plupart des pèlerins se dirigent directement aux sanctuaires les plus anciens, et aussi les plus importants. Pour y aller, il faut à nouveau utiliser la barque à rames. C’est ce trajet fluvial qui est le plus photographié et le plus emblématique du site. Il s’agit d’un sentier de navigation bordé de végétation luxuriante et de rochers calcaires. Le tout, dans le brouillard bien caractéristique du printemps. Selon la croyance populaire, ce trajet de 3km symbolise la purification mentale  avant de pénétrer la zone sacrée.

Au bout d’une heure de navigation, on arrive au point de départ du vrai chemin de pèlerinage pédestre. Après la navigation, c’est la deuxième partie importante de la Pagode des Parfums. Le but est de grimper au sommet d’une colline pour visiter la grotte des Parfums (động Hương Tích). C’est le sanctuaire le plus ancien du complexe puisque la première pierre y fut posée suite à l’apparition de Buddha.

Naguère, il fallait 12 heures pour parcourir un chemin pierreux de 5km. De nos jours, grâce à l’amélioration des infrastructures, le chemin est réduit à 3km avec un sentier bien aménagé.

Ça a l’air court, mais il faut quand même 3-4 heures pour boucler le parcours. La raison est très simple.  D’abord, le sentier est parsemé de chapelles, petites pagodes et temples. Du coup, les gens prennent le temps de s’arrêter dans chaque endroit pour faire de la prière et déposer des offrandes.

La deuxième raison reste dans la masse humaine. On fait la queue pour monter. À l’instar de Lourdes, on avance lentement à cause de la foule. Il faut savoir que le pèlerinage à la Pagode des Parfums est plutôt un événement connu du public vietnamien. La présence des étrangers compte comme une goutte d’eau.

Habituellement, vous devriez atteindre le sommet vers midi. C’est ici que se trouve la grotte des Parfums. La structure de la grotte nous rappelle la forme d’une abeille géante. La porte d’entrée à la grotte correspond à sa tête.

La descente en escalier correspond à son dos. La grotte gonflée correspond à son ventre. On se rend compte que la grotte est une métaphore assez répandue dans plusieurs religions du monde. On en trouve non seulement dans le bouddhisme, mais aussi dans le christianisme, l’hindouisme et l’Islam. Pour la plupart des cas, les ermites religieux se retirent souvent dans ces endroits reculés afin de se concentrer 100% à la méditation. Ils choisissent habilement un endroit en hauteur pour capter la source d’énergie la plus puissante.

Il s’avère que la grotte est un droit parfait pour garantir la meilleure canalisation énergétique. Qui dit grotte, dit rochers et pierres. On trouve plein de stalactites à l’intérieur de la grotte des Parfums. C’est donc ici qu’un légende sacrée est née.

Selon la croyance, la grotte est consacrée à une princesse dont l’existence historique est inconnue. De son vivant, elle sait que sa vie sera monacale. Malgré l’opposition féroce du roi, elle abandonne tout le faste de la cour royale pour mener une vie d’ermite ici. Un jour, le royaume de son père est menacé par une épidémie. La princesse se mutile une partie de son corps pour fabriquer  des médicaments et guérir les habitants du royaume y compris le roi. Touché par cette compassion et les efforts remarquables, Buddha lui accorde le titre de Siddarta. Ainsi, la princesse atteint le nirvana et rejoint le rang des divinités bouddhistes. C’est à point que l’on parle du synchronisme spirituel du Vietnam.

Les Vietnamiens aiment bien mélanger toutes les pratiques sacrées à leur sauce pour forger une nouvelle identité spirituelle. Dans notre cas, il s’agit d’un mélange harmonieux entre le culte de la Mère Nature (đạo Mẫu)  et le bouddhisme. La princesse en question est initialement une déesse qui s’émane de l’imagination du peuple. Par la suite, elle fut canonisée pour devenir une divinité bouddhiste. Du coup, le culte de cette déesse se fusionne avec la pratique bouddhiste.

Du fait de la vertu «médicinale» de la légende, l’image de la Pagode des Parfums est intimement associée à la guérison des maladies féminines. C’est pourquoi il est courant de voir des Vietnamiennes venir prier pour régler un problème de santé. Le plus fréquent est la stérilité. Les moines qui vivent à la Pagode des Parfums sont souvent d’excellents guérisseurs. Ils font appel à la phytothérapie. À cause de l’odeur parfumée des plantes médicinales, on appelle volontiers le site : la Pagode des Parfums. D’ailleurs, vous repérez facilement des échoppes qui vendent des herbes et plantes. Une bonne partie des recettes sont destinées au public féminin : soin de beauté, prévention contre les boutons d’acné, etc.

Pour vivrement pleinement l’expérience de pèlerinage, on prépare un panier déjeuner typique. Il s’agit d’un menu simple composé du riz gluant, du sel séame, des œufs durs,

Lors de la descente, on peut utiliser le téléphérique pour gagner du temps. En espace de 5 minutes, on revient au point de départ. Plusieurs voyageurs nous ont demandé pourquoi on ne prenait pas le téléphérique pour les deux sens. La raison est simple. Pour mieux comprendre la philosophie du pèlerinage, il vaut mieux vivre exactement comme les Vietnamiens. Le sens de l’effort physique est un chemin initiatique que tout visiteur devrait fournir pour capter la valeur essentielle de la Pagode des Parfums. On vient ici pour vivre une expérience spirituelle. Et pour cela, il faut savoir prendre son temps.

Pagode des parfums haut lieu du pèlerinage bouddhiste
5 (100%) 1 vote
PARTAGER:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *