Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Découvrir Saigon autrement avec Vespa

Saigon 12

Saigon 12

Au premier abord, Saigon est une mégalopole impersonnelle avec des gratte-ciel et des centres commerciaux partout. Pour la plupart des touristes, le tour classique de la ville veut dire une succession de monuments : musée de la guerre, quartier français, palais de réunification. De ce fait, ils ne découvrent que la façade touristique de la ville. Pour découvrir Saigon autrement, je vous invite à faire une balade en Vespa.  La vraie Saigon réside dans les ruelles et les quartiers résidentiels qui constituent son charme caché. Dans cette ville de 12 millions de Mobylettes, la meilleure façon d’appréhender la ville est en moto. En voiture, vous êtes un spectateur captif. En Vespa, vous êtes acteur du voyage. Pourquoi en Vespa et pas les autres moyens de transport ? Il faut savoir que l’histoire de Vespa est intimement liée à celle de Saigon. Cette ville est la seule en Asie à avoir un destin si proche de l’icône italien. Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’histoire de Vespa à Saigon.

Si Vespa est la forme du voyage, l’immersion dans la vie saigonaise est le fond de la balade. L’âme de la ville se cache dans les ruelles étroites. Ce sont celles-là qui constituent Saigon, même avant la colonisation française au 19e siècle. C’est cette vie des gens simples qui est à l’origine de la cuisine de rue. C’est cette vie de quartier qui a activement contribué à l’Offensive du Têt en 1968. C’est cette vie de rue qui façonne une culture de café très saïgonnaise. Enfin, c’est cette vie communautaire qui crée des quartiers situés dans les impasses introuvables. Un incroyable havre de paix y règne au sein d’une effervescence urbaine truffée de gratte-ciel. Voilà le fil conducteur que cette balade en Vespa vous invite à découvrir.

saigon 10

Pour parvenir à ce produit excitant, TTB TRAVEL a étudié soigneusement le parcours avec un partenaire local à Saigon. Les conducteurs sont les Saigonnais de souche qui connaissent le moindre recoin de la ville. L’approche de la Vespa est très différente d’un parcours de visite en voiture. Sa petite taille permet de se faufiler facilement à travers des ruelles étroites, si caractéristiques de la ville. En outre, le contenu de du parcours varie en fonction des moments de la journée. Tout est pris en compte : état de la circulation, flux touristique des sites, et rythme de vie des Saïgonais. En général, TTB TRAVEL propose une balade de 4 heures dans l’après-midi.

saigon

Comme la babade se veut authentique et locale, on débute d’abord par un restaurant fréquenté exclusivement par les Saïgonais, avec un menu entièrement local. Vous mangez ce que les Vietnamiens mangent ! Selon la tradition, les adresses difficiles à trouver sont souvent les meilleures. Les Saigonais aiment bien les endroits cachés comme celui-ci.

saigon 2

Par la suite, c’est un endroit caché qui est l’un des points forts du programme : une ancienne maison qui trace l’histoire de la guerre américaine. Mais de façon plus intimiste. On est loin de la propagande du Musée de la guerre ou des Tunnels de Cu Chi. Au Contraire, c’est un endroit qui fait partie intégrale de la vie du quartier. Pour rappel, le Vietnam a fait la guerre contre les Américains pendant les années 1960. Le pays fut divisé en deux parties : la partie Nord procommuniste et la partie sud procapitaliste. Pour saboter le pouvoir de la partie du Sud, l’armée vietnamienne du Nord a envoyé régulièrement des troupes de commandos à Saigon. Pour éviter de se faire repérer, les commandos se sont déguisés en civils. Toutes les armes sont planquées très habilement dans les habitats civils. Notre ancienne maison nous démontre la sophistication de ce camouflage. L’armée communiste du Nord est déterminée d’organiser la guérilla en attendant une grosse campagne militaire en 1968 : la fameuse Offensive du Têt. Pour y parvenir, il faut mobiliser simultanément toutes les forces armées autour de Saigon pour encercler la ville.

Il a fallu  3 ans de préparation pour concrétiser cette opération d’envergure. Jour après jour, on cumule des munitions et les planque secrètement dans une vingtaine de maisons à Saigon. Au jour J, les commandos à l’intérieur de la ville servent de «cheval de Troie» et tentent d’attaquer des garnisons stratégiques. Ils utilisent des armes préalablement ravitaillées dans les maisons. Même si l’Offensive du Têt s’est soldée par un échec cuisant pour l’armée communiste, l’opération militaire a infligé une humiliation importante pour les États-Unis.

saigon 3

L’arrêt suivant est un café typique de Saigon. Il faut savoir que le Vietnam possède une forte culture de café. En Asie, le Vietnam est le seul pays qui est à la fois producteur et consommateur de café. Initié par les Français, on a pu vietnamisé le café pour forcer sa propre identité culturelle. Pour les Vietnamiens, le café est à la fois une boisson et un espace, un peu comme le café parisien.

saigon 5

Cette culture est très enracinée dans la mentalité vietnamienne. C’est pourquoi les chaînes internationales comme Starbucks ont du mal à percer le marché vietnamien. Les habitants boudent les saveurs impersonnelles de Starbucks. Ils possèdent des recettes bien supérieures et moins chères.

saigon 6

Dans une ruelle, nous nous arrêtons dans une adresse où on prépare le café filtre depuis trois générations. Dans un fond musical boléro des années 1970 (un peu vintage, nostalgie), la patronne, apparemment la petite-fille du propriétaire fondateur nous prépare un café noir corsé à l’ancienne. En principe, notre façon de préparer est un peu comme les Italiens. Cependant, faute de moyens, il est difficile de procurer un filtre métallique. Du coup, les propriétaires du lieu ont eu l’idée de le remplacer par un filet.

 

Prochain arrêt, immersion dans la vie du quartier Chinois, comme un local. Tout le monde connaît Chintaown sous l’appellation Cho Lon. Enfin, c’est un nom immortalisé dans le film « l’amant» de Marguerite Duras. Dans les circuits classiques, on vous fait souvent une visite en survol dans le marché, mais jamais dans l’intimité. Ici, on vous invite au cœur de la vie de ces Vietnamiens dont les ancêtres chinois ont débarqué au Vietnam au cours du 17e siècle. De nos jours, dans une Saigon qui s’oriente résolument vers les constructions modernes, les ruelles comme celles-ci perdent peu à peu la place.

saigon 8

A peine entré dans une impasse, vous êtes dans un autre monde. Un calme étranger règne le lieu. Pas un seul bruit de klaxon, et pourtant nous sommes à 30m du boulevard principal. C’est ça la face cachée de Saigon. Ici, on se rend compte que l’Internet est loin d’être le maître du monde. Vous avez peut-être toutes les technologies qu’il faut pour préparer votre sac à dos. Vous avez peut-être tous les guides Routards, Petit Futé, et machin pour lire des sites inconcourtable. Mais ici, vous êtes «hors jeu». Sans avoir l’assistance d’un guide local qui est saïgonnais de souche, vous n’avez aucune chance de pénétrer ce lieu. On vous regardera comme un intrus indésirable. Les touristes ne sont pas bienvenus, sauf s’ils sont accompagnés d’un Vietnamien. Et tant mieux ainsi ! Exit Intagram, Exit les selfies qui dérangent des résidents ! Si les clients paient cher pour cette activité, c’est parce qu’ils voulaient avoir accès à ce trésor caché, gardé jalousement en secret par nous. Désolé les gars, je ne vous partagerai jamais l’adresse de cet endroit. Vos copains vont sûrement la polluer avec leur smartphone. On dit non à la géolocalisation.

saigon 9

La vadrouille continue au cœur du quartier chinois. Cette fois-ci, ce sera dans le marché Binh Tay. La Vespa traverse ses nombreuses allées spécialisées dans les marchandises spécifiques.

saigon 11

Le dernier arrêt de la balade est le temple Thien Hau, un haut lieu spirituel de Saigon. Cet endroit emblématique de la communauté chinoise

La balade dure 04 heures incluant le pick-up et le dépôt à l’hôtel. Parmi les 04 heures, c’est une heure de déjeuner et 03 heures de vadrouilles. Pour certains cas, on peut éventuellement prolonger jusqu’à 05 heures si les clients sont vraiment emballés. En général, on dépasse facilement les 04 heures, car c’est tellement cool !   

Découvrir Saigon autrement avec Vespa
Rate this post
PARTAGER:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *