Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Baie d’Halong : quand l’aménagement rythme avec la corruption

Baie d'halong

Baie d'halong

Si on suit la définition stricte du développement durable, la gestion de la Baie d’Halong est un cas d’étude exemplaire. Victime de son succès, le site ambassadeur du tourisme vietnamien est actuellement un chantier de construction gigantesque. Malheureusement son développement n’est pas en faveur de la population locale.

Victime d’une corruption systématisée

Au Vietnam, quand vient le développement touristique d’une région ou d’une ville, cela va de paire avec l’implication des autorités locales et donc la politique. Et quand on parle de la politique, il y a toujours la corruption qui l’accompagne. Pour un Vietnamien de base, un projet touristique d’envergure signifie le blanchiment d’argent et le détournement de fonds. La gestion de la Baie d’Halong en fait partie.

Baie d'halong

Dans l’article précédent, j’ai déjà évoqué l’impact du tourisme de masse dans la Baie d’Halong. Dans cet article, je vais creuser un peu plus le rôle de l’État la préservation de ce patrimoine classé par l’Unesco. Pour ceux qui vendent les circuits au Vietnam, on le sait tous, la pollution dans la Baie d’Halong n’a rien de nouveau. Depuis le début des années 2000, on a déjà repéré des sacs plastiques et des canettes flottantes sur la mer. Le mouvement s’accélère à partir de 2008, avec l’apparition de l’île artificielle de Tuan Chau et la délocalisation de la zone d’embarquement des bateaux croisière vers cette dernière. Ce que l’on ne sait pas, c’est ce qui se passe derrière la validation de nombreux projets de construction massive le long de la côte qui dénaturent complètement le paysage naturel. Voilà une faille juridique dont tous les autorités locales et les groupes immobiliers profitent pour s’enrichir. Il est intéressant de noter que les promoteurs principaux sont souvent « copains » des dirigeants politiques à l’échelle nationale. Parmi eux, il faut citer Sun Group, Tuan Chau Group, FLC Group, Tan Hoang Minh Group. Et même l’armée est entrée dans le marché immobilier pour partager le gâteau ! C’est dingue!

Baie d'halong

Pour comprendre l’ampleur de la pollution, je vous invite à visualer la vidéo en bas, réalisée en flycam par un groupe de journalistes vietnamiens (courageux !). L’exploitation de carrière en question est effectuée par l’armée de mer, sous prétexte de construire « une base militaire »

La Baie d’Halong fait partie des endroits stratégiques où l’on peut gagner beaucoup d’argent grâce au manque de contrôle de l’État. Chaque projet immobilier validé signifie une grosse commission versée aux autorités locales. Cela justifie la mise en place simultanée de tous les chantiers énormes dont parc d’attraction et téléphérique (Sun Group), complexe résidentiel (Vin Group), exploitation de carrière et de ciment (armée), envahissement avancé de l’île de Tuan Chau (Tuan Chau Group), etc. Chacun ajoute une blessure profonde à la Baie d’Halong et aux professionnels comme moi…

A lire aussi : Baie d’Halong, un paradis menacé

Et le tourisme durable dans tout ça?

Depuis 2015, les habitants de la ville d’Halong vivent dans le cauchemar de la pollution. Les collines boisées et les formations karstiques sont réduites à néant, les unes après autres.  Ne cherchez pas la cohérence dans l’aménagement touristique de la Baie d’Halong. Il n’y en a point. La valeur immobilière prime sur le reste. Les eaux, les lacs, les rivières, etc, tout est pollué à cause des chantiers. Jamais on n’a vu autant de poussières dans les quartiers résidentiels. Malgré de nombreuses pétitions signées par les habitants, leur voix n’est jamais écoutée. A ce point, je me rappelle d’un entretien avec le sociologue Rodolphe Christin, les habitants de Barcelone, Venise, Amsterdam se sont révoltés contre le tourisme de masse. Dans leur esprit, la nuisance touristique est supérieure à ce qu’elle peut leur apporter économiquement. Nos habitants vietnamiens de la Baie d’Halong font face à un enjeu similaire. Malheureusement, dans un pays où la démocratie reste à désirer, une réaction vive ne se fera guère entendre.

Baie d'halong

Les projets porteurs de « commission intéressante » seront validés en priorité et on s’en fiche de ce que cela pourra apporter à la Baie d’Halong. Ainsi, la zone est devenue un marché immobilier juteux où on spécule pour gagner de l’argent. Beaucoup de projets de construction changent de propriétaires au bout de quelques mois dès que le prix du sol augmente légèrement. C’est pourquoi les autocars de tourisme traversent souvent un boulevard bordé de chantiers laissés à l’abandon. Des projets phantômes donc.

Dilemme des réceptifs vietnamiens

Tout ce que je vous partage est rarement dévoilé (voire jamais) à l’international. Dans un pays où la censure est quand même très forte, la voix de l’écologiste est vraiment mineure. Il existe des reportages qui abordent la pollution et la corruption mais la quasi totalité des sources sont en langue vietnamienne et un bon nombre d’articles ont été effacés exprès. On peut comprendre la réticence de l’État et des réceptifs vietnamiens quant à la publication de ces informations pas très sexy. La Baie d’Halong est un icône du tourisme vietnamien. Une image dégradée signifie la baisse de fréquentation, la baisse de revenu, le retrait du site de la liste de l’Unesco, le licenciement des autorités locales, etc. La Baie d’Halong est l’élément vendeur de tous les réceptifs vietnamiens faute de quoi un circuit du Vietnam sera moins attirant. Une nuit à bord du bateau luxueux est synonyme de 5-15% du prix de vente global dépendant du type de circuit. Alors pourquoi prendre le risque de l’enlever?

A lire aussi : percer le secret derrière le tourisme de masse dans la baie d’Halong

Le tourisme responsable est très à la mode aujourd’hui. Tous les tour opérateurs parlent haut et fort de leur engagement pour le tourisme durable. Les uns revendiquent une sélection rigoureuse des prestataires, les autres disent avoir une forte implication dans les projets solidaires. Mais au final, la plupart envoient leurs clients vers la Baie d’Halong, un site qui n’est pas si durable que ça. S’ils sont vraiment soucieux de la préservation du site, les villages de pêcheur dans la zone n’auraient pas dû disparaître en 2014.  Continuer à envoyer des touristes à bord des bateaux dans la Baie d’Halong, ça veut dire contribuer à renforcer davantage le clivage social de la ville d’Halong et enrichir les promoteurs qui la détruisent. Voilà pourquoi je refuse de proposer la Baie d’Halong depuis 2013, car je ne veux pas être complice des auteurs qui causent sa destruction.

Baie d’Halong : quand l’aménagement rythme avec la corruption
5 (100%) 1 vote
PARTAGER:

4 Comments

  1. Roland Meige says:

    Bonjour,

    Bravo pour votre courageuse prise de position.
    Votre pays n’est malheureusement pas le seul, nombreux sont ceux qui ont sacrifié leur patrimoine aux sirènes de l’argent facile de l’immobilier touristique.
    Et puis, cette dérive du voyage au tourisme, puis aux “loisirs vacanciers”.
    Je vous trouve sur le site Focus Voyage; il est révélateur, par son contenu, de ce mélange des genres.

    Cordialement,

    Roland Meige / région Genève / Suisse

    • Merci Roland. Dire la vérité est la raison d’être de mon blog. En tant que Vietnamien et professionnel dans le tourisme, c’est mon devoir de livrer ce qui est la réalité du pays.
      Cordialement
      Van Thai

  2. Didier says:

    Bonjour et merci pour vos articles qui dépeignent les choses dans leur réalité et non avec les yeux d’un tour opérator regardant l’épaisseur de votre portefeuille. Je vais visiter le Viet Nam cet hiver. Y a t-il moyen de parcourir une partie de la baie d’Halong en embarquant à d’autres endroits et en visant des parties peut être moins spectaculaires mais plus authentiques, moins envahies ou … c’est peine perdue ? Merci d’avance et bonne journée

    • Bonjour Didier,

      Merci pour votre message. Oui il y a effectivement des alternatives à la Baie d’Halong. Il y a l’Ile de Cat Ba avec la Baie de Lan Ha qui l’entoure. Cette partie est vraiment voisine de la Baie d’Halong et se trouve au sud de la zone. C’est mille fois plus authentique de la Baie d’Halong et moins envahi. Il y a encore un village de pêcheur qui reste intact, chose disparue dans la Baie d’Halong depuis 2014. N’hésitez pas à reprendre contact avec moi si vous avez besoin des précisions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *