Repas chez l’habitant – revoir la définition

Repas chez l'habitant

Repas chez l'habitant

Ça fait plus de deux décennies que les gens cherchent de plus en plus à découvrir un pays d’une manière authentique. Plusieurs options s’offrent à nous pour réaliser une vraie immersion, que ce soit l’hébergement chez les particuliers ou le repas chez l’habitant. L’ère de l’économie partagée renforce encore cette tendance. Tout le monde connait AirBnB pour le logement chez l’habitant. Par contre, la notion de repas chez l’habitant a l’air moins connue et pourtant il y a les plateformes francophones comme voulez-vous-dîner et Vizeat qui servent à ça. Dans la forme, ces deux sites fonctionnent très bien. Mais dans le fond, il y a un problème, selon mon point de vue. Par curiosité, je suis allé voir ce que ces sites proposent sur le Vietnam. Hélas! Ce que j’ai trouvé n’a rien à voir avec le vrai repas chez l’habitant! Regardez les offres sur Hanoi dans la photo ci-bas, c’est sur le site Vizeat.com

Repas chez l'habitant

Les six propositions sont : cours de cuisine, tour culinaire en ville, cours de cuisine combiné avec méditation. Regardez les trois photos dans la deuxième rangée : c’est carrément un service assuré par un professionnel. Le cadre est bien soigné avec un design cozy. Mais on n’est pas chez les gens chers amis! Je suis étonné que l’on appelle ça “manger chez l’habitant”. Quelle ironie!

Repas chez l'habitant

Voulez-vous un autre exemple? On change de destination, cette fois-ci sera Paris sur le site  voulezvousdiner.com. Le premier résultat est le dîner chez Jean Yves dans le 11ème arrondissement.  En fait, il s’agit d’un chef culinaire qui peut recevoir jusqu’à 12 personnes chez lui. Les commentaires sont très positifs et je n’ai pas de doute sur la qualité de ses plats qui doit être excellente. Ce n’est pas le professionalisme de Jean Yves que je remet en cause. C’est la cohérence entre son offre et la philosophie du site qui pose un souci. Si je suis un voyageur étranger, et si j’ai une occasion de manger dans une famille française, je cherche à découvrir la culture française à travers sa gastronomie. C’est-à-dire que je dois apprendre ce qu’est la structure d’un repas traditionnel : entrée, plat principal, fromage, dessert. Puis comment on dresse la table, comment on met les couverts, à tel point la France possède une variété de fromage et il faut des coupes spécifiques en fonction de la forme du fromage. C’est ça la culture française à travers un repas chez l’habitant, pour un visiteur asiatique que je suis. Seule la sensation de manger chez un résident d’un pays ne suffira pas.

Encore une fois, c’est mon propre point de vue. Si les gens sont satisfaits du service du site, tant mieux pour eux. L’intérêt de cet article est de pousser plus loin dans dans une quête d’authenticité extrême. Je crois qu’il est nécessaire de cadrer la définition de ce qu’est le repas chez l’habitant. Pour moi, un vrai repas partagé avec une famille d’accueil devrait comporter quatre critères :

  • Le repas se passe dans le lieu de résidence de la famille d’accueil. On ne devrait pas se limiter uniquement à la bouffe. Il y a tout un système social et culturel qui se cache derrière le repas. Manger chez les gens, c’est aussi découvrir leur espace de vie et leur mode de vie.
  • Le repas avec le voyageur n’est une activité ponctuelle et ça rapporte éventuellement un complément financier pour la famille. En aucun cas, c’est un service commercial qui remplace le métier habituel de la famille
  • Le voyageur doit découvrir les us et coutumes, le savoir vivre et la tradition à travers les plats. C’est l’échange entre le voyageur et l’hôte qui rend cet apprentissage possible.
  • La capacité d’accueil de la famille est limitée. Ainsi, on ne peut pas être un groupe de plus de huit personnes à manger chez l’habitant. C’est trop l’usine à gaz. Comment voulez-vous avoir un échange privilégié quand tout le monde hausse la voix?

Repas chez l'habitant

Voilà mes recommandations pour une expérience réussie chez l’habitant. Le terme “famille d’accueil” est souligné plusieurs fois dans mon texte. Demandez-vous pourquoi il faut absolument que ce soit une famille et pas une personne célibataire? J’avoue que je pars sur un principe très attaché au Vietnam d’où je viens. Dans ce pays, le sens familial est intrinsèque chez chaque Vietnamien. Ainsi, un repas chez l’habitant au Vietnam est systématiquement partagé en famille. Si un jour vous avez l’occasion de voyager au Vietnam, appuyez-vous sur mon système de critères pour vérifier si le repas que vous prendrez entre vraiment dans le concept. N’oubliez pas, il y a toujours les valeurs culturelles voire spirituelles qui se cachent derrière un repas. C’est à vous de les chercher.

Repas chez l’habitant – revoir la définition
4 (80%) 1 vote
PARTAGER:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *