Hospitalité des Vietnamiens vue par les blogueurs (Part 2)

hospitalité des Vietnamiens

hospitalité des Vietnamiens

Marie et Michael du blog Entre deux escales  

Que pensez-vous de l’hospitalité des Vietnamiens?

Avant de partir pour le Vietnam, on avait entendu toutes sortes d’histoires au sujet des Vietnamiens. Certains nous vantaient leur gentillesse et leur générosité, alors que d’autres nous mettaient en garde contre les arnaques et parlaient de gens plutôt froids. Notre expérience à nous n’a été que positive. Du nord au sud, les gens ont été incroyablement accueillants. Bien sûr, ceux qui travail dans le milieu du tourisme sont très professionnels et toujours souriants, mais même à l’extérieur de ce milieu nous avons fait de très belles rencontres. Pour ce qui est des arnaques on ne dit pas que ça n’existe pas au Vietnam, mais nous on n’a eu aucune expérience de ce genre. D’ailleurs je n’ai pas compté le nombre de fois où un Vietnamien m’a gentiment fait remarquer que j’avais donné un 500 000 dongs plutôt qu’un 50 000!

Quelles sont les rencontres humaines qui ont marqué votre voyage au Vietnam? Les anecdotes à raconter?

Nous avons eu plusieurs rencontres marquantes lors de notre séjour au Vietnam. Il y a d’abord notre encore avec Van, l’auteur de ce blogue, qui a été l’un des moments les plus mémorables de notre voyage. Il y a aussi eu notre repas en compagnie d’une famille vietnamienne de Saigon qui nous a accueillis à bras ouverts dans sa maison. Il y a l’hôte de notre Homestay à Hoi An qui nous a charmée avec ses magnifiques sourires. Il y a aussi ces étudiantes qui nous ont servi de guides à Hanoï et à Saigon. Bref, pour nous le Vietnam a été une série de belles rencontres que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Que conseillez-vous aux futurs voyageurs pour qu’ils puissent aussi bénéficier des rencontres comme les vôtres?

On ne se le cachera pas, la barrière de la langue est grande lorsqu’on visite le Vietnam. Ne pas être en mesure de se faire comprendre peut être déstabilisant et même frustrant. Mais notre meilleur conseil c’est de garder le sourire. N’oubliez pas qu’ici, c’est vous l’étranger et pas le contraire. À notre avis, un sourire amical et un peu de patience sont la solution à presque tous vos problèmes. Et sur une note plus pratique, nous avons trouvé que le meilleur moyen de rencontrer des Vietnamiens était d’avoir recours aux guides locaux, souvent des étudiants qui désirent pratiquer leur anglais ou leur français.

Lélie du blog Les Voyages de Lélie  

De l’Asie du Sud Est je ne connaissais absolument rien, du Vietnam on m’avait dit  « un des plus beaux pays que nous ayons vu », d’autres m’avaient mise en garde en marmonnant « le choc culturel est intense » tandis qu’en parallèle on me confiait l’avoir quitter plus tôt que prévu insupporté par les sollicitations des vietnamiens.

Ma première interaction avec un Vietnamien se déroulera à l’immigration, le visage fermé et sans un mot, mon passeport sera tamponné, on ne me souhaitera pas la bienvenue certes mais c’est toujours moins désagréable que l’interrogatoire canadien ou que la  fouille au corps chinoise. Viendra ensuite la rencontre avec le taxi, un trajet qui restera silencieux durant lequel je continuerai de me poser un tas de questions. Arrivée à mon hébergement, le réceptionniste m’accueillera cordialement mais n’oubliera pas de m’offrir ses services et d’encaisser son argent. L’argent, ah le Vietnam est un pays où l’on fait du business, un pays où l’on ne discute pas deux heures. Ici on charge les touristes comme des bestiaux dans des bus et on ne se préoccupe pas de savoir si tout le monde est bien rentré de la pause avant de démarrer mais ce qui reste incroyable c’est qu’à partir d’un simple carnet qui sera gribouillé, déchiré et échangé à plusieurs reprises, on arrivera toujours à destination ou du moins jamais très loin ! Oui ça peut être agaçant parfois de ne pas être déposé au plus près de son quartier de prédilection mais bon on finit par s’y faire, tout le monde essaye de faire son petit business, avec le recul on comprend que ce n’est pas lié au Vietnam, c’est simplement une pratique courante dans certains pays d’Asie !

Certains touristes trop pressés de parcourir tout le pays en 15 jours et d’autres sans doute fatigués par le bruit du trafic incessant s’agacent vite … à quoi bon…s’énerver contre un Vietnamien ne sert à rien si ce n’est à envenimer la situation. Parce que oui le Vietnamien a du caractère !

Après une étape d’acclimatation , je finirai par dormir chez l’habitant, je serai très bien reçu dans ma première famille d’accueil ou Tin le fils guitariste anglophone me fera découvrir sa musique. A la fraîcheur de Dalat je m’installerai chez des habitants plus âgés, bien moins souriant et peu locace dont l’unique préoccupation sera de photocopier mon passeport et d’effectuer une déclaration de présence à la police…Un séjour en homestay, un véritable moment de partage inoubliable et sincère avec l’habitant ? Pas forcément, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut en conclure que les Vietnamiens sont inhospitaliers. On peut rire avec un Vietnamien mais pour cela il faut faire le premier pas et s’ouvrir à l’inconnu n’est pas toujours facile, surtout en début de voyage. Ainsi le Vietnam n’a pas été pour moi LE pays où j’ai eu le plus d’échange avec la population et malgré un petit différent avec un chauffeur peu scrupuleux et un passage de frontière terrestre backshishé sous la contrainte, les Vietnamiens ne m’ont pas traumatisée

Ely du blog Au fil du vent  

hospitalité des Vietnamiens

Que penses-tu de l’hospitalité des Vietnamiens?

Mon expérience est particulière mais plus si originale. Comme maintenant beaucoup de jeunes – et moins jeunes –  voyageant au Vietnam, j’ai opté pour l’achat d’une moto pour arpenter les routes du Vietnam, à la rencontre de la population et des paysages éloignés des villes. C’est aujourd’hui ma plus belle expérience, et de loin ! J’ai eu la chance de me retrouver dans des campagnes où très peu de touristes s’y étaient rendus avant moi. Alors oui, pour moi, les Vietnamiens sont très hospitaliers ! Imaginez la scène : Je débarque, moi une jeune fille seule, blanche, sur ma moto 110 cc et mon énorme sac à l’arrière … Les gens étaient sans cesse intriguaient et tentaient d’en savoir plus. J’ai donc eu la chance de me voir offrir des repas, un thé ou juste un moment de convivialité. Et lorsque je roulais, on me klaxonnait en levant le pouce et en riant. Les heures de sorties d’école ont été pour moi des moments vraiment formidables et remplis d’émotions ; Les enfants courraient derrière ma moto en me lançant des « bonjours » et des « coucous » de la main. A chacune de mes réponses, je voyais leurs sourires se décuplaient ! Ce sont des moments chers à mon cœur, durant mon voyage dans ce beau pays.

Quelles sont les rencontres humaines qui ont marqué ton voyage au Vietnam? Les anecdotes à raconter ?

Après plusieurs jours à Sapa, je me décide à reprendre la route direction Mai Chau. 3 jours de route. Le premier jour, en fin d’après-midi, ma roue crève dans la montagne. Il n’y a rien ! Je ne réfléchie pas à la situation –plutôt embêtante- je descends de la moto et la pousse. Quelques minutes plus tard, je vois au loin une maison au bord de route et deux personnes discutant. Je m’approche d’eux et lance un « Xin Chaô ! », on me répond avec le sourire. Il y a un homme et une femme. La dame s’approche de moi et me demande en anglais : « es-tu française ? ». Mon cerveau ne comprend pas bien, et je lui réponds en anglais « oui, je suis française ». Et là voilà qui me répond en français « ho c’est super, j’étais sûr car tu ressembles à une française ». Je souris et remercie ma roue d’avoir crevée… J’ai finalement passé le reste de l’après-midi avec cette famille. Il se trouve que la dame vietnamienne était une journaliste et avait appris le français jeune. Elle se trouvait ici pour rencontrer cette famille H’mong. J’ai donc eu la chance d’être invitée au repas, et de le partager avec cette grande et belle famille, mais surtout, de pouvoir dialoguer par le biais de cet improbable et géniale femme. Ensuite, je me suis rendue à un garage, juchée à l’arrière de la moto familiale. Hop en avant avec un inconnu à la recherche d’une nouvelle chambre à air. C’est aussi ça l’aventure –sourires-. Quelques heures plus tard et la roue gonflée, je m’en suis allée à contre cœur. Mais cette rencontre reste l’une des plus sincères et belles que j’ai vécu au Vietnam, et ce sans rapport d’argent.

Un autre jour, toujours dans la campagne, je m’arrête pour boire un coup et je vois au loin des personnes travaillant la terre. On se regarde, et les voilà qu’ils m’appellent. Je souris, et les rejoint, laissant ma moto ainsi – la campagne vietnamienne est très sûre-. 3 femmes s’approchent alors de moi, portant sur leurs dos deux gros paniers alourdis par du riz tantôt ramassé.  La communication ne se fait que par les sourires et les quelques mots de Vietnamiens que j’arrive à prononcer. Puis l’une d’elle, me tend son long et gros paniers et me propose d’y porter. J’accepte. Et bien je peux vous dire que c’est très lourd ! Je me donne alors comme objectif d’y ramener sur la route, et avec peine j’y arrive. Je les fais rire et je les comprends. Puis je suis repartit en les remerciant de ce beau moment…

Je ne peux m’empêcher d’en raconter un dernier…

Nous étions à Tam Coc, avec 4 amis, un espagnol, une slovaque, une anglaise et un argentin. Voilà qu’un soir nous cherchons à manger dans un petit bouiboui, comme les Vietnamiens savent si bien le faire. Nous tombons alors sur un regroupement de gens qui mangent. On demande alors si l’on peut manger. On nous répond que oui, et on nous installe. Etrangement, beaucoup de personnes sont bourrés, et s’approchent de nous pour discuter. Certains parlent même français ! Après quelques minutes, nous comprenons enfin que nous sommes en faite à un mariage !! Ils ne veulent plus que l’on parte, et nous voilà à manger et boire avec eux. Pour ma part sans alcool, je dois reprendre la moto avec mon amie pour rentrer en ville. On s’entend si bien avec eux, qu’ils nous proposent, le lendemain de nous rendre au vrai mariage, celui de sa nièce. On accepte, et le lendemain, tout excités nous allons loués des vêtements traditionnels de fête. On débarque beau et fière de nos vêtements, mais on se rend vite compte que nous avons fait erreur, le mariage est très moderne et personne n’est vêtit avec les vêtements traditionnels vietnamiens. – rires- cette fois c’est sur, nous ne sommes pas passés inaperçue. Ce fut un mariage étrange, mais je garde ce souvenir de la spontanéité et le bonheur de notre hôte de nous inviter au mariage de sa nièce, sans même nous connaître !

J’ai encore beaucoup d’anecdotes et de récits de belles rencontres mais je pense que ses dernières sont très représentatives de mon voyage.

Que conseilles-tu aux futurs voyageurs pour qu’ils puissent aussi bénéficier des rencontres comme les tiennes?

Durant mes deux mois et demi de voyage au Vietnam, j’ai rencontré beaucoup de voyageurs. Et il est vrai que j’ai eu souvent des retours négatifs sur leur voyage dans ce pays. J’arrive à les comprends, car les jours que j’ai passé dans des villes – nord, milieu et sud – j’ai pu être confrontée ou voir quelques magouilles, arnaques et toujours portés sur l’argent. Mais il n’y a rien d’étonnant pour un pays qui accueille autant de touristes, j’ai donc su relativiser et me dire que c’était aussi le retour de la chandelle que de voyager dans un pays si peu cher, pendant que nous avons accès à l’euro, monnaie la plus élevé au monde.

Et puis comme nous l’a  dit Van, des arnaques il y en a partout !

Alors mon conseil est le suivant ; si vous n’avez pas peur du trafic et une assurance (…) louez/ achetez un véhicule, quelques jours, semaines ou mois, peu importe, mais partez à l’aventure dans les campagnes et montagnes, vous y verrez un nouveau Vietnam, beau et chaleureux ! Et surtout ne planifiez rien, en campagne il est très –très très- facile de trouver des hôtels, le long de votre route. Mais n’excluez pas les villes, j’y ai passé aussi de beaux moments, mais il faut savoir être patient et sur vos gardes face à quelques petits filous, qui ne sont pas représentatifs du pays. Et surtout : Bon voyage !

Hospitalité des Vietnamiens vue par les blogueurs (Part 2)
Rate this post
PARTAGER:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *