Hébergement chez l’habitant à Hoi An

hébergement chez habitant Hoi An

hébergement chez habitant Hoi An

En déambulant à Hoi An, il est facile de croiser des panneaux d’indication avec le terme “homestay” dessus. Homestay, équivalent de l’hébergement chez l’habitant en français a le vent en poupe à Hoi An depuis une quinzaine d’années. Théoriquement, ce mode de logement permet aux voyageurs de vivre une expérience authentique au sein d’une famille d’accueil. Mais en pratique, le concept est  déformé par les habitants locaux. Homestay est devenu un plat que tout le monde peut cuisiner à sa sauce. Avez-vous déjà remarqué un immense complexe hôtelier avec un panneau “homestay” en haut? Drôle n’est-ce pas? Il est temps de décrypter ce phénomène qui peut éventuellement endommager le tourisme à Hoi An. Pourquoi j’ai choisi Hoi An pour aborder le thème de l’hébergement chez l’habitant et pas les autres régions? La seule raison est que le nombre d’établissements qui se déclarent hébergement chez l’habitant est le plus élevé au pays. Allez sur booking.com ou agoda.com et vous vous rendrez compte que le nombre d’établissements avec le suffixe homestay est impressionnant!

Hébergement chez l’habitant possède des caractéristiques propres

hébergement chez habitant Hoi An

Selon les dernières statistiques à Hoi An, on recense 193 propriétaires qui possèdent un hébergement commercial avec le suffixe homestay. Parmi eux, il y en a très peu qui savent réellement ce qu’est un logement chez l’habitant. Du coup, c’est quoi le homestay au juste? Pour le voir plus clairement, il faut déjà lister les éléments de base qui déterminent ce qu’est le vrai séjour chez l’habitant. Ici je vous donne plutôt ma liste personnelle, en fonction de ma propre définition d’authenticité.

  1. Le voyageur est accueilli dans un établissement où la famille vit encore. L’intérêt de ce mode d’hébergement est la présence physique des membres de la famille. L’accueil sera plus convivial dans ce sens
  2. Les membres de la famille sont originaires du coin. Ils sont nés et ils ont grandi localement et donc ils connaissent les us et coutumes locaux au bout des doigts. C’est comme ça qu’ils sauront mieux vous transmettre leurs connaissances.
  3. Le logement n’est qu’une activité complémentaire par rapport à leur vie. C’est-à-dire qu’ils exercent un métier outre que le tourisme.
  4. L’hébergement se base sur une structure existante, c’est-à-dire la résidence principale de la famille d’accueil. On aménage l’espace pour mettre en place les chambres mais la modification globale ne change pas le style architectural propre au lieu
  5. Pour la meilleure interaction avec l’hôte, le nombre de voyageurs accueillis est très limité. L’effectif moyen est autour de 4 à 8 personnes, ce qui permet de ne pas trop basculer la vie quotidienne de la famille d’accueil. Ceci implique que la structure d’accueil se doit d’être à taille humaine.
  6. Le sens de partage humain assure une expérience authentique réussie. C’est-à-dire que le voyageur participe au quotidien de la famille d’accueil pour mieux comprendre la culture. Le plus souvent, il partage les repas avec l’hôte et peut éventuellement assister les membres dans leur travail (repiquage du riz, fabrication de galettes, faire des courses au marché, etc). Grosso modo, le voyageur s’immerge complètement dans la culture locale grâce à l’aide de la famille d’accueil.

Peu de propriétaires respectent la définition

hébergement chez habitant Hoi An

J’ai eu l’occasion de vivre le homestay à Hoi An à plusieurs reprises lors de mes nombreux voyages de repérage. Parmi une vingtaine d’adresses que j’ai testées, aucune ne satisfait tous les 6 critères mentionnés en haut. Parfois, ce n’est pas parce que les propriétaires ne veulent pas les respecter. C’est le manque d’information qui est source de confusion.  Pour un Vietnamien de base, homestay veut dire tout simplement “se sentir comme chez soi”. C’est d’abord une confusion linguistique. “Home” veut dire maison, “stay” veut dire rester. Les Vietnamiens comprennent bêtement que homestay veut dire “rester comme à la maison”. Ça implique le sentiment d’être dans un établissement où le décor est cosy et nous donne une impression d’être à la maison. C’est compris ainsi par tous les Vietnamiens, clients ou prestataires.

hébergement chez habitant Hoi An

Quand les citadins stressés passent les vacances dans le pays, ils cherchent un “homestay” correspondant à cette définition. Voilà pourquoi les propriétaires se cassent la tête pour aménager les chambres adaptées. Ils pensent que les touristes étrangers comprennent le terme homestay de la même manière. Comme résultat, ils proposent une offre d’hébergement selon ce qu’ils croient. Hélas! C’est une offre à côté de la plaque!

Hébergement chez l’habitant à tous azimuts

hébergement chez habitant Hoi An

Aux antipodes des autres régions, l’hébergement chez l’habitant à Hoi An a tendance à monter en gamme. Pour les Vietnamiens, un homestay est juste une autre dénomination de l’hôtel. Donc s’il y a la catégorie d’hôtel de une à cinq étoile, il y aura un système pareil pour le homestay! Plusieurs propriétaires aménagent des espaces et mettent en place de véritables établissements de villégiature avec les chambres de luxe, les équipements modernes et une piscine. Pourquoi faut-il insvestir autant d’argent pour faire construire une villa au lieu de mettre en place un vrai logement chez l’habitant plus simple? C’est parce qu’une villa a l’air plus lucrative qu’une simple chambre classique.

hébergement chez habitant Hoi An

Quand on sait que la durée moyenne des touristes à Hoi An est autour d’une semaine et que les touristes sont plus disposés à dépenser davantage sur place, ça fait rêver. Le coȗt d’investissement percute obligatoirement  sur le prix de vente. Beaucoup de clients sont surpris de voir une nuitée affichée à 40 USD alors qu’une nuit chez les Thais Blancs dans la Vallée de Mai Chau ne dépasse jamais 5 USD. Les voyageurs se perdent facilement dans les prix quand ils consultent les offres sur Internet. L’amplitude de prix de homestay est trop grande. On ne sait pas trop qu’un vrai logement chez l’habitant doit coȗter combien.

Authenticité en demie teinte

hébergement chez habitant Hoi An

Et le côté authentique dans tout ça? Ce n’est pas gagné. Maintenant faisons référence à mes 6 critères pour analyser l’expérience vécue par les voyageurs. Le deuxième et troisième critère sont difficiles car les familles d’accueil parlent rarement un langue étrangère. Les voyageurs doivent se servir du langage corporel pour se faire comprendre. Cet outil de communication ne leur permet pas de cerner la culture vietnamienne. Même si les sourires sincères de la famille d’accueil peuvent assurer la bonne ambiance générale, ça permet pas non plus de comprendre les us et coutumes autour de la table vietnamienne.

hébergement chez habitant Hoi An

Les critères 4-5-6 sont les erreurs fréquemment commises par les habitants de Hoi An. L’apport économique les pousse à mettre en place plusieurs chambres pour accueillir le maximum de clients possible. Mais quand le nombre est trop grand, on ne peut pas assurer un lien privilégié comme le fait de manger ensemble avec la famille d’accueil. On voit clairement que l’authenticité ne sera pas maintenue 100{d3e4d5f812ce87cec8360dc7afe3782740bc9fbe69fd0d6a2b260ed1cfa46148} si un logement est considéré comme un lieu trop mercantile. L’optique commerciale fait que les voyageurs ne mangent pas avec la famille d’accueil mais dans une grande salle où un Anglais côtoie un Français.

Sans contrôle technique de la part des autorités locales, chacun aménage la structure à sa sauce. Tous les établissements homestay à Hoi An sont très bien équippés mais l’architecture traditionnelle n’est pas respectée. Fini le toit en tuile ondulée ou la maison à deux étages. Le style que vous voyez dans la partie reconnue par l’Unesco ne sera jamais reproduit ou conservé dans les homestay.

En conclusion, même si le terme hébergement chez l’habitant est excessivement utilisé à Hoi An, la qualité des établissements est incontestable. Les autorités locales auraient dȗ mettre en place un système de contrôle pour mieux segmenter les offres et qualifier les vrais hébergement chez l’habitant au sens strict du terme. Si vous cherchez tout simplement un endroit pour dormir, OK pas de problème. La confusion de homestay ne vous pose pas de problème non plus. Si vous cherchez juste une “petite dose” d’authenticité chez l’habitant, ça peut aller aussi pour toutes les explications en haut. Mais si vous cherchez le vrai logement chez l’habitant, ce n’est pas facile à Hoi An. Ça existe pas c’est minoritaire et il faut une bonne dose de recherche.

Hébergement chez l’habitant à Hoi An
Rate this post
PARTAGER:

3 Comments

  1. A Hoi An, il y a très peu d’hébergements chez l’habitant. La plupart des homestays sont de petits hôtels.

    Après, je vois très peu les touristes s’immergaient vraiment.

    • Oui tout à fait d’accord avec toi. Si tu as un contact qui vaut vraiment l’immersion chez l’habitant à Hoi An, n’hésites pas à me faire part. Je vais le partager avec les voyageurs :-).

  2. Merci pour ces explications ! Effectivement, je suis restée dans un “homestay” à Hoi An, mais quand je suis arrivée dans la maison, ça n’avait rien d’un homme stay, mais ça ressemblait plutôt à une petite auberge de jeunesse, plus calme et plus propre. C’était dommage, car j’espérais revivre la super expérience en homestay que j’avais eu a Hué.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *